lundi 7 mai 2018

Une nouvelle place pour le village d'Arnex


Comment le Chauchi de Sangolin est devenu une des places du village

Jusqu’en 1711, toutes les maisons du village d’Arnex se situaient encore au sud-est de la route La Sarraz-Arnex-Orbe.

En effet, il faut attendre 1711 pour qu’un nommé Jean Gozel ose sortir du vieux village et construire un premier bâtiment à l’ouest de la route OrbeLa Sarraz.
Cette extension de la zone construite inquiète les autorités locales, qui signalent le fait au bailli de Romainmôtier, ainsi que le prouve cet extrait des comptes de 1711 :
Journées aux deux gouverneurs du 3 janvier 1711 pour estre allé à Romainmôtier au nom de la Commune advertir sa Seigneurie Ballivale que le Sieur Jean Gozel à dessein de bastir une maison a la Thiolaire, comme étant entre trois chemins et dans les Communs de Sangollin, et affin que la Commune en soit deschargée et ne se trouve avoir point fait de faute.


Carte du village en 1810 avec une seule maison à l’ouest de la route La Sarraz-Orbe

Cent vingt ans plus tard, vers 1830, de nouvelles fermes s’installent également au quartier de la Tuilière : quelques propriétaires victimes d’un incendie au centre village y trouvent un endroit plus dégagé pour reconstruire. Le développement de la Tuilière est bien connu ; le terrain appartenant à la commune, toutes les ventes figurent dans les procès-verbaux du Conseil général.


En 1828, Emmanuel (1802-1892) et Samuel Baudat (1798-1857) achètent 27 toises de terrain vis-à-vis de la Tuilière à la commune pour y construire une maison


Maison datée de 1830

Cette maison, propriété de Françoise Develey accueille actuellement le caveau de la cave coopérative des Côtes de l’Orbe.



Le village en 1867, le quartier de la Tuilière s’est agrandi, on distingue aussi la petite bergerie qui sera détruite pour construire le collège en 1920

La route de la gare
L’arrivée du chemin de fer en 1870 et la création de la gare, vers 1870, entraîne de nouvelles constructions : quelques fermes, un collège, un café et des maisons d’habitation, qui prolongent le village dans cette direction. Et quelques maisons de gardes-barrières sont édifiées le long des voies de chemin de fer.


Le village en 1892



Le village en 1996


Quelques mots sur l’évolution de la place au cours des ans


La place vers 1904
Sur cette ancienne carte postale on distingue déjà des poteaux électriques édifiés en 1902 et le battoir en construction ce qui permet de dater cette carte postale vers 1904-05.
La fontaine de 1888 est encore au bord de la route et la place est recouverte de gazon.
Au centre le café de la Croix-Blanche construit en 1826.

La place en mai 2018

La rénovation de 1955 : on va goudronner la place
Mais de 1904 jusqu'à nos jours il y a eu d’autres changements.
En décembre 1954 la Municipalité propose de goudronner la place, tout comme le préau du collège.
Selon le procès-verbal du Conseil général les avis sont partagés, surtout pour le préau du collège.

PV du Conseil général du 23 décembre 1954




PV du Conseil général du 22 décembre 1955



Le 21 juin 1956, les travaux sont attribués à l’entreprise Spinedi S.A pour fr. 58'550.-


Une nouvelle tentative d’amélioration en 1999.


Le 17 juin 1999 la Municipalité annonce au Conseil un concours d’idées


Le  28 octobre 1999,  publication des résultats du concours


Et suite au concours de 1999, la Municipalité s’engage à présenter un projet et une demande de crédit

Belles promesses, mais sans suite! Tous ces projets vont rester bloqués au fond des tiroirs de la Municipalité !
Il faudra attendre plus de quinze ans pour que l’idée remonte à la surface.
En 2015 c’est une question de la Commission de gestion et une interpellation de Jean-Louis Monnier au Conseil général du 18 juin qui remettent la question à l’ordre du jour. 

La Municipalité répond que de nombreuses charges sont attendues pour la commune, mais une somme sera mise au budget 2016 pour un crédit d’études.

Lors du Conseil général du 15 décembre 2016, Bernard Bovet donne quelques indications concernant la réfection de la Place du village :
Extrait du PV du 15 décembre 2016 du Conseil général


Après cela il faudra encore attendre le 3 mai 2018 pour connaître enfin un peu plus de détails sur ce projet.

Annonce de la séance d’information du 3 mai 2018

Lors de cette séance suivie par un très nombreux public, Mme Hermabessières et M. Christe présentent l’état de l’étude et les défis à relever :Il faut tenir compte du passage de deux routes cantonales, maintenir des places de parc, préciser l’arrêt du bus, tout en donnant une note plus conviviale à cette place.

Photo montage du bureau Christ-Gygax de l’emplacement loisirs

Mais à ce jour, il reste néanmoins encore quelques points à préciser comme la circulation vers la rue principale du village et les priorités de certaines routes
Quand le projet sera bien ficelé (sans oublier les canalisations) et accepté par le canton, un bureau d’ingénieur civil en calculera le devis et procédera à la mise à l’enquête.
Et dès que le Conseil généra aura donné son feu vert au crédit nécessaire, les nombreux aménagements pourront débuter.

Et en attendant, la cabine téléphonique de la place abandonnée par Swisscom devient la petite librairie communale en ce début du mois de mai 2108!



La cabine téléphonique de la place change de fonction en mai 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire