mercredi 9 novembre 2011

De Joffrey, originaire de Vevey et Arnex

De Joffrey, originaire d’Arnex et Vevey


Tiré du Dictionnaire historique suisse :
Joffrey, de

Famille noble vaudoise originaire de Romont (FR). La graphie du nom varie beaucoup (Geoffrey, Deieoffrey, Dejoffrey etc.). Les J. s'établissent à Vevey vers 1472 (les J. établis à Blonay avant 1454 sont probablement d'une souche différente). Ils bâtirent leur importante fortune sur le commerce et comptèrent de nombreux magistrats et militaires.
 Ils furent reçus bourgeois de Vevey vers 1480, de Berne vers 1536 et d'Arnex-sur-Orbe en 1779.
Les arrière-petits-fils de Jacques qui vivait à Romont vers 1380, Jean ( av. 1504), militaire, podestat de Biandrate (Novare), et Aymon ( vers 1535), marchand et gouverneur de Vevey, furent anoblis par le duc Philibert II de Savoie en 1498. A Vevey, les J. occupèrent les charges de lieutenant baillival et de châtelain, du milieu du XVIIe s. à la seconde moitié du XVIIIe s. Alliée aux Blonay, Estavayer, Gingins, Mestral, Seigneux, Erlach, Graffenried, la famille se divisa en trois branches principales: de la Cour-au-Chantre, des Belles-Truches et d'Arnex-sur-Orbe (ou de Perroy). Outre leurs propriétés veveysannes (Trois-Rois, Cour-au-Chantre et Belles-Truches), les Joffrey possédèrent notamment les seigneuries de Colombier (VD), Vuarrens, Perroy, Saint-Légier-La Chiésaz, Dully et La Dausaz (Oron) et le vidomnat de Châtel-Saint-Denis.


Le 28 janvier 1779, Louis Daniel de Joffrey, bourgeois de Vevey et époux de Henriette Julie Thomasset qui possédait un important domaine, est reçu comme bourgeois et communier de la commune d’Arnex.


Maison d’Arnex sans doute construite par les Thomasset et occupée par la famille de Louis de Joffrey

Sur sa demande, on lui fait un prix de faveur, soit 1250 florins et trois brochets, qui sont des seaux de cuir pour lutter contre les incendies.
Départ des de Joffrey.
Après le décès de Louis Daniel en 1813, la famille retourne sur les bords du Léman et peu à peu, vignes, champs et bâtiments seront vendus à divers habitants du village. Le domaine des Thomasset n’existe plus.

Mais actuellement, les seuls de Joffrey, originaires d’Arnex et Vevey sont les descendants d’un fils bâtard comme l’explique Cédric Rossier :
.

Mon ancêtre Louis-Daniel de Joffrey-Thomasset en plus de ses 6 enfants a eu un fils bâtard avec une femme de chambre du nom de Gabrielle Dériaz, et la famille de cette dernière a réussi à faire reconnaître l'enfant né sous le nom "De Joffrey", baptisé Jean-Daniel, je pense que c'est le premier de votre liste. Il a été reconnu d'abord dans la bourgeoisie d'Arnex et à la fin de sa vie par remord sans doute son père lui a accordé celle de Vevey. La famille de Joffrey n'a jamais reconnu les membres de cette branche comme faisant partie de leur famille, n'ayant aucun contact, étant même très dur avec eux, ils ont été exclus de tout.
On disait de Louis-Daniel de Joffrey "qu'il avait fait retomber ses écarts entre les jambes de sa famille", dixit son arrière-petit-fils.
Voilà tout ce que je peux vous dire à leur propos.

Cédric Rossier le 26.07.08


En janvier 1844, ce Jean Daniel de Joffrey demande un acte d’origine à la commune. Il est noté , marié et âgé de 47 ans.



Le 13 janvier 1844, la commune lui accorde une aide de 20 £ pour lui aider à rebâtir  sa maison à la Chiésa.



Pour info :
J’ai reconstitué la généalogie de la branche des de Joffrey depuis qu'ils sont originaires d’Arnex, 
Si cela vous intéresse adressez-vous à :
chlmorel@bluewin.ch



Aucun commentaire:

Publier un commentaire