mardi 15 novembre 2011

Le clocher de 1740 et ses horloges

Le clocher construit en 1740 à côté du four communal

Fait assez rare dans la région, ce clocher  ne surplombe ni école, ni église, car il fut édifié sur une tour jouxtant le four communal.
Cette année-là, soit en 1740, les comptes  donnent tous les détails de sa construction.
Ils signalent le versement  d'une somme de 816 florins à Monsieur Broccard d'Orbe pour une cloche et une horloge avec ses cadrans.
Mais douze ans plus tard, en 1752, la cloche est déjà fêlée.
Il faut donc la dépendre et la conduire chez le sieur Livremont de Pontarlier qui va couler une nouvelle, un peu plus lourde, donc un peu plus chère...
Mais effectivement de meilleure qualité , car elle est toujours en place.

Les horloges auront une vie plus courte que la cloche.
En 1823, le sieur Chenau de Gollion installe la seconde, en 1894 c'est Louis Crot de Granges Marnand qui fait marché avec la Municipalité pour 1'150 fr.
En 1934 voici une horloge avec un moteur électrique fournie par la maison Baer de Sumiswald.


Le mouvement de l'horloge de 1934

L'horloge de l'église d'Orbe de 1931 provient de la même fabrique.

L’horloge électrique de 1934
En 1934, c’est l’entreprise Baer de Sumiswald qui pose la première horloge électrique du clocher, une horloge qui a fonctionné jusqu’au début de 2009 grâce à l’entretien minutieux de ses différents gardiens successifs.
Signalons le geste de la société de couture qui avait offert 2'900 fr., soit une partie du produit de ses ventes, pour aider la commune à financer cette nouvelle horloge. 

  Rappelons qu'il s'agit du 4ème mouvement installé dans ce clocher, clocher  construit en1740 .

Le mouvement de 1934
   

Date de construction   


En 1971, une révision du mouvement coûte 1’907 francs, mais par économie on renonce à changer le moteur électrique. …

La panne de 2009
Mais  en février 2009, âgé de plus de septante ans, le moteur a définitivement rendu l’âme et devra êcette fois être  remplacé par un nouveau.
Il semblait que le reste du mouvement puisse  continuer son travail.
Et à la mi-juillet 2009, après une longue attente, le clocher s'est remis en marche.

Nouvelle commande électrique de 2011
Mais ce n'était qu'un dernier sursis, car finalement en 2011, il a fallu changer l'installation !
Mais l'ancien mouvement est resté en place !


Boitier de commande électrique


A gauche le dispositif chargé de sonner les heures et à droite le moteur des aiguilles du cadran

Pour revenir au clocher, lors de sa dernière rénovation de 1982, il a fallu installer un nouveau coq.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire